16.11.2019—20.01.2020

FR


Michel Parmentier
Astrid Handa-Gagnard

Avec des oeuvres de la collection du FRAC Bourgogne :
John M. Armleder, Cécile Bart, Mel Bochner, Helmut Federle, Hreinn Fridfinnsson, Imi Knoebel, Guillaume Leblon, madé, François Morellet, Olivier Mosset, Aurelie Nemours, Michel Parmentier, Hugo Pernet, Jan J. Schoonhoven et Xavier Veilhan

Commissariat Astrid Handa-Gagnard, Directrice du FRAC Bourgogne

” De l’hexagone à la ligne horizontale, cette exposition est une des suites possibles à « Née dans l’Hexagone ». Comme pour cette précédente exposition, « La première ligne est toujours horizontale » présente des oeuvres phares de la collection du FRAC Bourgogne. Elle montre des oeuvres abstraites, parfois géométriques, parfois monochromes, et doit son titre à des propos de François Morellet entendus alors qu’il parlait de certaines de ces oeuvres.

Toutes abstraites, les oeuvres ici exposées font référence plus ou moins directement à l’histoire de l’art abstrait. Aujourd’hui, le clivage esthétique entre abstraction et figuration n’est plus une préoccupation des artistes et on ne peut pas limiter leurs oeuvres à leur seule apparence abstraite. Les artistes contemporains se référent, dans leurs démarches artistiques, aux origines historiques et théoriques de l’abstraction, à la fois sur le principe de l’héritage, mais aussi du dépassement. Ainsi, le caractère abstrait des oeuvres se développe sous des formes diverses, quelquefois hybrides. “

Plus d'informations : www.frac-bourgogne.org